• Pour fêter le printemps, malgré un temps frais aujourd'hui, j'ai fini mon repas avec un yaourt de soja, avec quelques fraises coupées, myrtilles et framboises, quelques fleurs d'althéa ramassées dans un petit coin où je cueille de la menthe sauvage , une feuille de menthe, le tout saupoudré de noix de coco.... Miam, miam. Avec mon bouquet d'étoiles de Bethléem, élychrises et fleurs de carottes sauvages à la belle ombelle.... Et reflet de ciel dans ma véranda.... J'habite un petit coin de paradis.

    Salade de fruits, jolie, jolie.....


    votre commentaire
  • Un exemple de ce que j'ai fait avec ma cueillette de bettes maritimes.

    Vu l'époque, j'ai taillé une mini tarte en forme de coeur. N'ayant pas de forme métallique, j'ai découpé un coeur dans un morceau de carton et j'ai suivi la forme avec un couteau sur la pâte feuilletée. J'en ai fait quatre puisqu'il faut un "couvercle" sur la tarte.

    JJ'ai fait une béchamel avec deux C.S  de farine de maïs, 40 cl de lait de soja, une pincée de muscade, de sel et de poivre du moulin. J'ai bien mélangé rapidement au fouet en chauffant pour qu'il n'y ait pas de grumeau. Si c'est un peu trop compact, je rajoute un peu de lait. Puis j'ai rajouté deux oeufs, une poignée de bettes blanchies que j'ai coupées en petites lamelles. J'ai ensuite rajouté un peu de gruyère puis étalé sur les fonds de tarte. J'ai rajouté le chapeau que j'ai un peu étalé sur chaque tarte. J'avais mouillé le bord pour que le chapeau colle bien et j'ai fermé hermétiquement avec une fourchette. J'ai passé un peu de crème sur le chapeau et rajouté une pincée de graines de pavot

    J'ai enfourné pour 20 mn à 180°.

    Et c'était très bon. Même mon nom' qui n'est pas très fan des cueillettes sauvages a apprécié.


    2 commentaires
  • Alors, dans cette soupe, j'ai rajouté mes dernières cueillettes : bettes marines, chardon marie, poireaux sauvages.... Et bien sûr, deux pommes de terre, deux carottes, un oignon, un demi navet blanc et une demi courgettes.

    Comme j'avais déjà cuit mes herbes sauvages, j'ai d'abord cuit mes légumes dans de l'eau avec une cuillère à café de curry, une feuille de laurier, un brin de romarin. Et à la fin j'ai rajouté mes herbes sauvages.

    Mixer l'ensemble et au moment de la dégustation, j'ai rajouté deux cuillères de lentilles corail que j'avais laissé tremper quelques heures dans de l'eau chaude (et qui de ce fait étaient "cuites), une petite cuillère de graines et unue lichette de crème fraîche légère.

    De savoir que la moitié de mes "légumes" poussent tout seuls dans la nature, qu'ils sont gratuits et participent de mon équilibre nutritif et que c'est bon pour ma santé me ravit....

    Et puis, c'est tellement agréable ces balades cueillettes....


    votre commentaire
  • Une nouvelle plante découverte cette année : les bettes sauvages ou maritimes !

    Lat.: Betta vulgaris (subsp. maritima) Fr.: Betterave sauvage, poirée

    Dans  ma région d'origine (Grenoble) on appelle plutôt blettes...

    J'ai trouvé des touffes à plusieurs endroits, ce qui diversifie mes zones de cueillettes.

    Le plus important est de bien les laver : donc laver plusieurs fois à l'eau et une dernière fois avec une eau vinaigrée pour éviter au maximum les pollutions des animaux et autres.

    Une fois bien lavées, on peut les faire blanchir une dizaine de minutes .... Et ensuite les utiliser de toutes les façons.

    Pour une part, j'en ai rajouté à ma soupe.

    Pour une autre, j'ai fait des mini tartes.

    Pour une autre, un gratin (avec béchamel maïs et lait de soja plus du râpé)

    Et également, un chausson aux blettes...

    Sympa pour tout dire...


    votre commentaire
  • Avec beaucoup de retard, je vous présente une recette que j'avais faite pour les fêtes de Noël : des petits choux fourrés avec de la crème au saumon fumé, sur un lit de bébés salades (mâche, épinard, roquette).

    Ma tentative de pâte à choux a été réussie. Par contre, quand je les ai sortis du four, ils étaient bien gonflés. Mais ils se sont dégonflés comme des baudruches lorsqu'ils ont refroidi. Mon hypothèse est qu'ils n'étaient pas tout à fait cuits.

    Au résultat, la pâte n'était pas aussi agréable que je l'imaginais. A refaire pour performer la cuisson.

    Pour la pâte à choux :  1/4 litre d'eau, 200 g de farine,100 g de beurre, 1 pincée de sel, 4 œufs entiers 

    Mettre l'eau, le beurre et le sel dans une casserole sur le feu. Porter à ébullition. Retirer du feu et verser la farine en une seule fois. Mélanger à la spatule en bois en prenant soin de ne pas laisser de grumeau. On obtient une pâte appelée "panade". Dessècher la panade sur le feu en remuant avec une spatule en bois, jusqu'à ce qu'elle se détache des parois de la casserole et qu'elle forme une boule. Débarasser dans un récipient froid et laisser refroidir 5 minutes. Incorporer les œufs 1 à 1 à la spatule en bois. Au début, l'œuf à du mal à s'incorporer, mais petit à petit celui-ci se mélange parfaitement bien à la panade. Incorporer les autres œufs 1 à 1. La pâte à choux est prête à l'emploi. Dresser et cuire sur plaque beurrée à four préchauffé à 180°C jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée et que les choux sonnent creux.
    (C'est ce que j'ai un peu râté cette fois-ci).
    Pour la crème, j'ai mélangé un peu de saumon fumé, un jus de citron et un peu de crème de soja.
    Dans la salade, j'ai rajouté quelques suprêmes de clémentines.
    A déguster en faisant abstraction de ma cuisson défectueuse.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique